Partager l'article

C’est le départ sans retour de l’une des figures emblématiques de la NBA. Bill Russell, celui qui, durant toute sa carrière, s’est procuré une montagne de titres, mourut tranquillement ce dimanche 31 juillet.

En treize saisons, onze titres remportés, un record sans précédent jusqu’à aujourd’hui. La légende de Boston a, pour plus d’un, extrêmement marqué sa génération.

Après avoir été publiée, sur Twitter, par sa famille, comme suit : « Bill Russell, le gagnant le plus prolifique de l’histoire du sport américain, s’est éteint paisiblement aujourd’hui à l’âge de 88 ans, avec sa femme Jeannine à son chevet », l’information s’est rapidement répandue et les réactions n’ont pas tardé.

« Bill défendait quelque chose de bien plus grand que le sport : les valeurs d’égalité, de respect et d’inclusion qu’il a inscrites dans l’ADN de notre ligue » a indiqué le patron de la NBA Adam Silver dans un communiqué. « Au sommet de sa carrière sportive, Bill a vigoureusement défendu les droits civiques et la justice sociale, un héritage qu’il a transmis aux générations de joueurs de la NBA qui ont suivi ses traces », a ajouté Adam Silver.

Considéré comme l’un des meilleurs pivots de l’histoire, il est avec Wilt Chamberlain, l’un de ses plus grands rivaux, l’un des seuls à avoir cumulé plus de 50 rebonds dans une même rencontre. Au cours de son immense carrière, Russell remporte aussi la médaille d’or olympique avec les Américains en 1956.

À titre honorifique, le trophée du meilleur joueur de la NBA a même été nommé en son honneur depuis 2009.


-Rédigé par Luma Luckensly !

Catégories : Sport

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.